400 kms de Beaurepaire: un BRM marquant !

Publié le 12 Mai 2011

Grp départ

Cette nouvelle étape qualificative à la participation de Paris-Brest-Paris  organisée le 7 mai par Gérard Denolly et le cyclo club de Beaurepaire a bénéficié de conditions très favorables, pour ne pas dire exceptionnelles.   

 Avec un profil ne présentant pas de grandes difficultés, une météo toujours estivale (25 degrés en début d'après-midi) et un fort vent du sud, chacun des 70 participants peut imaginer que le fin de journée sera plaisante et l'allure rapide, d'autant plus que le début  de l'épreuve est  tracé vers le nord-est avec un premier pointage à Belley (kms 84). 

J'arrive vers 15h15 et dèjà de nombreux cyclos sont dans les derniers préparatifs; certains se mettent déjà en chemin. Je salue rapidement Christian Argoud, coureur local détenant un beau palmarès . Pas vu depuis ... quelques années .

 

Dep 

 Les départs s'échelonnent selon les affinités ou le niveau quand les références sont là. C'est le cas de Christian, il a un équipier  pour rouler fort.

Je pars avec un groupe d'une vingtaine de cyclos dont deux vélos horizontaux et dès la première  bosse passée, comme prévu, un bon petit train s'installe en direction de la Côte Saint André puis des Terres Froides où la route est une continuité de faux plats montants et descendants.

 

Groupe Bievre

 

Selon le coup de pédale, les sensations et parfois les aléas techniques plusieurs petits groupes se forment. Après Saint-Genix-sur-Guiers et l'emprunt sur quelques kilomètres des routes savoyardes, c'est l'arrivée à Belley (Ain) pour un premier pointage après 2h30 d'allure soutenue.

 

Grp St Genix

 

Le vent devient moins actif dans la traversée du Bugey par la cluse des Hopitaux. Après deux arrêts pour remplir le bidon et .. je me retrouve seul, puis suis rejoint par les deux VH et  quelques kilomètres avant Bourg par quatre cyclos.(21h15). Une pause ravitaillement  s'impose pour continuer dans la nuit, maintenant noire et toujours ventée mais néanmoins agréable. Nous prenons les gilets fluo, pas besoin de s'habiller plus.  

 

Brou

 

La Saône et Loire et Cuiseaux situées à la  mI-parcours 200 kms sont les prochains objectifs. De bonnes sensations et de bons relais nous y conduisent vers  23H15 où nous sommes sympathiquement  accueillis et orientés vers le bar (contrôleur)  par quelques citadins profitant de la douceur nocturne  

 

Cuiseaux 

L'ambiance est bonne ici, mais c'est un nouveau départ vers Pont de Vaux sur la portion de route la plus au nord du circuit. Le vent contraire souffle moins fort et ne ralentit pas vraiment notre progression...  

 

ET SUBITEMENT MON DECOR CHANGE  

 

... A quinze kilomètres de Pont de Vaux je me retrouve sans comprendre sur la bande sableuse située entre le bitume et le bas côté. J'hésite à revenir sur la route et prendre le risque de chuter sur le goudron et d'entraïner un de mes compagnons. Ma sortie de route prend fin quelques mètres plus loin sur le bas côté. Je me relève rapidement et ressens alors une violente douleur à l'épaule et perçois bien quelques étoiles déstabilisantes. Manifestement l'épaule est touchée. Tous s'arrêtent, me proposent de rejoindre le contrôle pour y voir plus clair ou d'appeler les services de secours.

Je préfère m'allonger pour reprendre mes esprits, analyser comment évoluera la douleur et j'aviserai quand il fera jour. J'ai de la famille à 20 kms d'ici, j'appellerai si besoin. Je leur demande de repartir; il est approximativement  0h45 

Je me couvre du deuxième maillot que j'avais emmené. J'attends patiemment le point du jour, le vent s'est complètement apaisé et la douleur reste supportable. Je remonte alors timidement sur  le vélo épargné dans la chute et arrive à Pont de Vaux à  6h20 (dans les temps).

 Le corps, l'épaule se réchauffent. Je continue vers le sud et prends la route du retour. St Didier de Chalaronne se pointe  à 8H00 avec un bon café et un pain viennois. Ce dimanche matin, le soleil prend du temps pour se montrer dans les Dombes mais dés son arrivéee  il chauffe. Si le  paysage est apaisant, les nombreux faux plats réduisent le rythme; l'approche de Meximieux annonce quelques kilomètres de plaine.

 

 Dombes

 

A la sortie de la ville (10H30) je reçois un appel sur le portable: G Denolly  prend des nouvelles. Mes compagnons de route sont arrivés à Beaurepaire et je suppose un peu inquiets pour le cyclo qui est tombé dans la  nuit. Mon rappel rassure.  

Il me reste alors logiquement 90 kms; j'en roulerai plus de 110 !. Les 17 kms pour rejoindre Loyettes me paraissent interminables; je crois avoir roulé un grand "S" dans la plaine alors que le tracé est pratiquement rectiligne. C'est enfin le retour en Isère par Crémieu, je manque la D65 et rallonge encore.

 

Cremieu

 

Puis arrivent Bourgoin et les deux côtes de Meyrieu et de Lieudieu,usantes quand on les prend en fin de parcours. La descente sur Semons annonce alors les faux plats roulants jusqu'à Beaurepaire.

L'aventure se termine avec un accueil des plus sympathiques et de bonnes minutes de discussions avec les membres de l'organisation dont fait partie Christian Argoud, arrivé depuis 6h15 le matin (à près de 32 de moyenne). Bravo.  

Quant à ma pomme

Arrivée à 15h30  - 16h45 sur le vélo pour 431 Kms  - La clavicule gauche est cassée ....

avec maintenant plusieurs semaines  "tranquille" 

 

  

Rédigé par JC

Publié dans #Randonnées

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Olivier Buisson 31/05/2011 14:54


Je viens un peu aux nouvelles après ta chute , comme le dit Christian , il reste encore des BRM en juillet au cas ou ! PS Christian est une vielle connaissance !!! j'ai roulé avec lui quand j'avais
16 ans ...on n'était du même village ...Hauterives ..bon rétablissement


JC 02/06/2011 22:46



Merci. La consolidation de l'épaule suit son cours ...mais je ne suis pas encore rassuré pour la suite . Je n'ai pas connaissance de BRM en juillet, les derniers semblent
être organisés en juin. Christian a toujours une belle personnalité; je l'ai un peu cotoyé quand j'avais une vingtaine d'années. Il aurait pu faire une belle
carrière.    



christian argoud 22/05/2011 21:29


Je te souhaite un bon rétablissement en espérant que ce pépin ne mette pas en cause ta participation à PBP. Soit optimiste, tu dois pouvoir trouver un 600 en juillet car il serait dommage d'avoir
fait les 3/4 des qualifs pour rine. Tu peux faire le 600 en 2 jours.
Christian ARGOUD.


JC 25/05/2011 21:46



Salut Christian 


 Merci pour ton réconfort. Pour l'instant je reste optimiste en vue d'un rétablissement assez rapide bien que mon épaule  soit peu immobilisée (je continue mes
activités). Ma participation à l'épreuve finale est sans doute compromise car j'avais besoin de rouler régulièrement et là ça fait bientôt trois semaines sans vélo hormis deux séances
sur le home trainer. Je ne faisais pas de PBP un objectif  incontournable puisqu'en début d'année je ne savais pas qu'une  édition se déroulait en 2011  En revanche
le fait d'enchainer ces différents brevets aux kilométrages progressifs, représentait un nouveau et plaisant challenge  Bon prochain week- end à toi en te souhaitant un 600 avec
des conditions similaires à celles du 400.



lolo 13/05/2011 22:58


eh bey !!

je suis très respectueux de ce que vous faites sur le vélo, bravo ^^ d'enchainer comme cela les kms...

bonne continuation dans cette aventure,

sportivement,
laurent ^^


JC 14/05/2011 07:33



Merci. Rien n'est impossible à celui ou celle qui possède  un minimum de condition physique, se passionne et se donne les moyens de s'entrainer. Mais là, cette aventure prend
un un coup d'arrêt.